Chapitre 1 : Cadences effrayantes

« Si, si je vous assure. Il n’y a pas que dans le monde, qu’il se passe des choses étranges . Mais aussi dans vos têtes! Personne ne veut le croire, ni me croire. Tout est si…décalé à mon sens! Puisque je me questionne, je batifole et je m’envole. Où? Comment ? Pourquoi? Je n’en sais rien…mais croyez moi, je ne suis pas fou ! » dit le disjoncté. Toujours aussi bavard, mais on sait jamais vraiment où il veut en venir.

« Aaaaaaaaaaaahhhhh!! Encore toi Monsieur -Je sais rien! Tu vas encore nous faire chier avec tes illusions. Les unes après les autres toujours aussi délurées. Comme toi d’ailleurs, tu perds rien pour attendre. Mais en attendant laisse-moi te dire une chose: t’as aussi peu d’allure que mon trou du cul!Tu joues les fayotes misère que tu es. Attention ⚠️, gare à toi et à ton coeur. Car je n’en ferais qu’une bouchée ! » lui répond la frappa dingue. Elle lui tend une jolie assiette fournie puis lui dit : « tu vois, comme cette part de tarte a l’air délicieuse. Moelleuse, succulente…puisqu’a l’intérieur se trouve de petits cœurs que j’ai arraché. Des cœurs sans aucunes valeurs, venant de gens que l’on appelle VAMPAYA!!!!! » 

Dans un autre monde parallèle, une femme se fait poursuivre par un macabre mâle qui semble lui vouloir du mal. Encore un paranoïaque de plus, qui s’en prend volontairement à une âme errante, seule et innocente. A croire que les psychopathes ont un problème avec l’innocence. Et débordent de cruautés

« Mes gentilles petites créatures, venez là que je vous éduque. Vous n’avez pas à effrayer ces petits monstres aux airs angéliques. Du moins, vous n’avez pas le droit jusqu’a leur…allé, 16 ans! Attendez encore un peu, ne soyez pas pressés. Bien que ça soit irrésistible pour quelques-uns d’entre eux de leurs foutre une frousse. Ou bien plus délicieusement de les assommer avec leurs propres membres 🦵. Mais….je blablate ! Je blablate! Je vois votre gueule dégoulinante de sang 🩸…qui avez vous gobé encore ?! demande amusé Shnok à ses créatures. Ces dernières répondent d’un air sournois : » À deux ptis virus 🦠, l’un s’appelait Corona et l’autre euh…. Trump LePen ». Shnok ricane et leurs esquisse un sourire 😃

Encore dans un autre monde parallèle, deux zonars qui matent un 🎞 d’horreur, à la tv 📺: « Moi j’comprends que dalle. Il a un mille-pattes qui lui pousse dans l’crâne ou quoi?! » demande le clown 🤡 Domac. « Mais non, mec. Il s’en va dans la 4 eme dimension. Apparement, il est chéper le gars! Même sa fille 👧🏾 elle beugue graaaave. «  réponds Kychu.

En voyant cela, est ce que la chirurgie esthétique, vous tente-t-elle toujours autant??!!!

Et pourtant, je t’ai aimé. Mais tu as scalpé mon coeur 💔, comme cette rose 🥀. Depuis que tu n’es plus près de moi, mon coeur 💔 ne saigne plus. Mais il noircit. Tu me manques 😘…..Tree Stess.

Publié par Smôzikal & Mary Cerize

A coup de bonnes vibz, grâce à la touche rudeboy Smozikal. Et à la touche rêveuse de Mary Cerize , leur lien bro-sista met à l'honneur la Street Art. Et ils soulignent, sans modération, la diversité débordante et enrichissante d'artistes de rue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :